La serre historique du domaine de TiL

Le mot  vient de serrer, c’est à dire «mettre à l’abri».

Les premières tentatives de serres sont nées à l’époque Romaine, pour cultiver des plantes sous couvert (les concombres prisés de l’empereur Tibère). C’est à la Renaissance qu’on utilise les vitres en verre pour construire les serres. Lors de cette grande période exploratoire, les plantes exotiques ramenées des contrées lointaines et qu’il fallait garder au chaud, et les jardins botaniques, fleurissent. 

Au tout début du 18ème siècle, est créée la première très grande serre vitrée, pour assurer la croissance d’un plant de café offert à Louis XIV.

Les véritables serres au toit et aux murs totalement vitrés apparaissent au 19ème siècle ; elles sont dans un premier temps réservées aux très fortunés, puis se développent, alors que les taxes sur le verre sont abolies et qu’arrivent le verre courbé, et l’acier galvanisé. Tout domaine digne de ce nom a alors sa serre, destinée à la culture de plantes et fruits exotiques pour la table, de fleurs pour décorer les demeures d’imposants bouquets frais toute l’année, et de légumes variés. 

Dans le domaine de TiL, la serre est là depuis plus de 150 ans, dressant dans l’immense potager ses murs et plafonds de verre. Cette magnifique serre du 19ème siècle est un vestige rare, car il reste peu d’exemples aussi bien pensés et préservés dans un domaine privé.

Adossée au mur de vieilles pierres clôturant le potager, orientée comme savaient si bien le faire les Anciens pour profiter au maximum des rayons du soleil, elle était destinée à la fois à nourrir les nombreux habitants du domaine, propriétaires et personnel, et à cultiver des fleurs et plantes décoratives. 

Elle assurait l’autonomie alimentaire en fonctionnant toute l’année : l’hiver, son système de chauffage, une gigantesque tuyauterie, toujours présente, passant sous les bacs et alimentée par une cheminée extérieure, assurait une température suffisamment douce, et l’été son ingénieuse mécanique, déroulant du toit des rideaux de paille sur les carreaux de verre, préservait une fraicheur bénéfique malgré les grandes chaleurs. 

Y poussaient vigne, orangers et tous les fruits et légumes possibles, ensuite replantés pour certains en pleine terre dans le potager.

Aujourd’hui, elle est toujours utilisée, bien sûr en portant les stigmates du temps, mais nous la chérissons et essayons de lui redonner une nouvelle jeunesse. Elle constitue encore une parcelle de vie et de Nature, qui défie les aléas climatiques. Une bulle hors du temps.

A l’intérieur, règne une atmosphère fraiche lorsqu’il fait très froid et tropicale lorsque le soleil brûle, mais s’y diffuse toujours une sensation de paix et de sérénité, et l’impression rassurante d’un retour à l’essentiel.

Baignée de lumière, l’oranger s’y épanouit, la vielle vigne aligne ses treilles de délicieux raisin blanc, et les petites feuilles vertes et tendres des semis s’alignent dans les immenses bacs. Autant de promesses de salades, radis, épinards, coriandre, fenouil, basilic, haricots verts, petits pois, fèves, oseille, courgettes, courges, aubergines…

Les boutures d’hortensias de l’année dernière commencent à verdir et former de minuscules fleurs, les soucis, coquelicots, tournesols, lin, cosmos, sortent leurs premières feuilles.

Dans le potager, ont été plantés sur une terre préalablement paillée pour favoriser les matières organiques (le signe d’une bonne terre est le nombre de vers de terre, et chez nous, cela grouille de monde !), carottes, poireaux, pommes de terre, oignons, ail… qui viennent côtoyer les herbes aromatiques, thym, laurier, sauge, romarin, ciboulette, les artichauts, les framboisier, fraisiers, cassis, groseillers… 

Les dizaines et dizaines de rosiers ont été taillés, d’autres plantés, la glycine ouvre ses grappes mauves, les pivoines, arums et rhododendrons préparent leurs fleurs, de même que les lilas.  Dans le verger, à côté des pâtures des moutons, poirier, cerisiers, pommiers, pêchers ont commencé à exploser de fleurs…

C’est le quotidien de la Nature, un enchantement immuable de la vie qui repart et toujours l’impression d’une vraie magie lorsqu’une minuscule graine enfouie devient une plante ou un légume magnifique, à la saveur à nulle autre pareille !

Laisser un commentaire

vous aimeriez aussi ...

Les milles et un dessous du cadeau

Et voilà, on y est …quelques semaines avant Noël, la liste des cadeaux à offrir s’allonge (mais pas notre budget !). Penser à certains d’entre eux

Il était une fois… Le tilleul

Vous souvenez vous de cette époque bénie où allongée dans votre petit lit, votre papa et/ou maman s’asseyait à côté de vous, et commençait à

La Science au cœur du Tilleul

Arbre d’abondance unique, le tilleul dispense ses multiples vertus depuis des millénaires. Plante médicinale inscrite à la pharmacopée, il sait apaiser et régénérer tout en