Saponification à froid, la haute couture de la savonnerie

S’il est un produit qui remonte à des millénaires, d’usage quotidien et capable d’offrir le meilleur comme le pire, c’est bien le savon ! Geste banal d’hygiène de base, souvent décapant, ou vrai produit de Soin qui fait du bien à la peau et à l’environnement, c’est le choix qui s’offre. Chez TiL, nous pensons que la savonnerie doit rester ce savoir faire artisanal, cet art ancestral, qui traité comme de la haute couture, constitue une parfaite rencontre entre la peau, le corps et l’esprit. Et comme le savon est notre compagnon de tous les jours, et même plusieurs fois par jour, nous pensons que nous le valons bien ☺

Le Joyeux Savon TiL dans les mains d'une enfant. La saponification à froid permet au savon TiL d'être adapté pour toute la famille.

La Savonnerie, une histoire millénaire

Les premières traces  de savon remontent à 2800 ans avant JC, sur les tablettes des sumériens de Babylone. C’était alors un mélange d’huile, argile et cendres, utilisé pour laver la laine. Les Egyptiens, chez qui l’hygiène était essentielle,  évoquent des recettes de savon sur leurs papyrus. Les Romains l’utilisaient pour éclaircir leurs cheveux et les Gaulois faisaient leur lessive avec un mélange de graisse animale (suif de chèvre) et de potasse de cendre de bois. 

Certains savons sont devenus mythiques au cours de l’histoire: savon noir, savon d’Alep, de Castille ou de Marseille (conçu à chaud et en excès de soude…).

Le Moyen Age est l’époque des bains publics et étuves, où le savon est alors utilisé ; mais à la fin de cette période, on considère plutôt que l’eau véhicule des miasmes, et à la Renaissance, la crasse est érigée comme barrière protectrice naturelle, jusqu’au 18ème siècle.

Tableau de la fabrication des savons.

Fabrique de savons parfumés, dessin de J. Gaildrau, 1867.

En 1786, rien qu’à Marseille, 49 savonneries et leurs 600 ouvriers produisent 76 000 tonnes de savon ! (Alessandro Giraudo, Nouvelles histoires extraordinaires des matières premières). Fin  18ème, la cendre de bois fait place à la soude caustique, issue du sel, et les graisses animales disparaissent au profit des graisses végétales. 

Le savon vit alors une forte expansion, stoppée par la 1ère guerre mondiale, où les matières premières sont en pénurie. Ensuite, se développent des matières de synthèse, peu chères, et faciles à produire en masse. Industrialisation maximum, huiles de piètre qualité, retrait de la glycérine pour la revendre à d’autres industries… le savon n’est plus du tout un produit noble et dessèche la peau.

Tableau contrasté noir et blanc. Tradition française de l'utilisation d'un savon pour le bain.

La baignoire, gravure de Tassaert.

Le savon, c’est quoi exactement ?

Une réaction chimique entre un corps gras (huile, beurre) et de la soude (hydroxyde de sodium) : composés essentiellement de triglycérides d’acides gras, l’huile ou le beurre se transforment en savon lorsqu’on y ajoute la soude. C’est l’eau le déclencheur de cette réaction, qui produit naturellement de la glycérine, très hydratante. En plus, l’huile ou le beurre contient des éléments insaponifiables. Kesaco ? Cela veut dire qu’ils ne disparaissent pas lors de la saponification, car ils ne réagissent pas avec la soude, et ils sont super bénéfiques pour la peau. Exemples : vitamines A et E, phytostérols, squalane… aux effets antioxydants, nutritifs, protecteurs, adoucissants.

Le savon industriel, nocif pour la peau et l’environnement

Les savons industriels utilisent essentiellement de l’huile de palme comme corps gras et chauffent le mélange soude, gras et eau à 120 degrés pendant plusieurs heures pour accélérer le plus possible le processus chimique de saponification. Ensuite la glycérine est extraite, retirée et revendue pour être intégrée dans d’autres produits. En mode industriel, on utilise un surplus de soude, retirée ensuite par de l’eau salée, ce qui enlève la glycérine naturelle et dessèche la peau …

Résultats ? Tous les bienfaits pour la peau des huiles ou beurres sont détruits par la chaleur, il n’y a plus de fraction insaponifiable. 

Les coulisses de la fabrication des savons saponifiés à froid de TiL, parfumés au tilleul.

La saponification à froid, un savoir-faire ancestral

Ce savoir-faire ancestral a quasi disparu, et les artisans savonniers avec, à l’arrivée de l’industrialisation, car il était trop limité en production.

La saponification à froid laisse du temps au temps … comme nous aimons chez TiL : on accorde le temps qu’il faut pour que la réaction chimique se fasse toute seule, de façon naturelle. Sans se presser. Cela dure le temps nécessaire jusqu’à épuisement de la soude, on dit que c’est une réaction totale. A la fin, il ne reste que du savon et de la glycérine. 

La réaction est lente à température ambiante, 24 à 48 heures, et le savon doit durcir pendant au moins un mois.

Les huiles ne sont pas chauffées, les beurres sont seulement fondus à très basse température pour les liquéfier, ce qui préserve toutes leurs vertus. 

La saponification à froid utilise, non pas un excédent de soude, mais à l’inverse un excédent de corps gras (soit parce qu’on a mis moins de soude, soit parce qu’on a mis plus d’huile ou de beurre) : le savon est dit « surgras » (pourcentage non saponifié restant dans le savon, de 5 à 8%).

Non seulement, il nettoie la peau, mais il l’hydrate, la nourrit, l’adoucit grâce à la glycérine produite naturellement, et aux composés insaponifiables qui le rendent surgras. Et là, évidemment, la qualité des huiles et beurres détermine la qualité du savon !

Le Joyeux Savon, un travail d’orfèvre 

Rencontre parfaite entre la peau, le corps et l’esprit, le Joyeux Savon est l’histoire d’un petit compagnon nomade, qui vous fait vivre des moments doux et parfumés, en vous lavant joyeusement tout en sublimant votre peau. Assemblage de matières nobles, mousse soyeuse, odeur divine, le Joyeux Savon est en plus ultra- écologique.

Savon saponifié à froid extrêmement doux et adapté à toute la famille.

· huile de tournesol oléique. Sa composition en acide gras est aux alentours de 80% (15 à 25% pour le tournesol classique), ce qui donne plus de confort et d’onctuosité.
Très riche en vitamine E, anti-oxydant naturel, elle renforce la sensation de douceur.

beurre de karité bio

Un taux important d’éléments insaponifiables, qui procure une douceur infinie.

100% naturel, non blanchi, non désodorisé et non raffiné, il est issu d’une collecte manuelle et raisonnée en lien avec le cycle de la nature. Les arbres de karité du producteur sont plantés en altitude, ce qui apporte un meilleur taux de matière grasse au produit, et donc un savon plus agréable au toucher et une meilleure protection du film hydro-lipidique protecteur de la peau.

Deux joyeux savons saponifiés à froid et délicatement parfumé à l'odeur de tilleul en fleur. Un étui recyclable et en papier issu de forêts gérées durablement.

Des matières d’exception hydratantes, nourrissantes, apaisantes et certifiées bio

huiles naturelles

· huile de coco fair for life, issue du commerce équitable.  D’origine 100% naturelle, elle a un taux très élevé d’acide laurique et donc de très bonnes vertus nourrissantes.
Elle offre un effet moussant et lavant de grande qualité.

 · huile d’olive, produite en Occitanie selon l’extraction mécanique à froid, permettant de conserver toutes les vitamines (A&E) de l’olive. Elle permet une hydratation en profondeur de la peau et convient à tous les types de peau, grâce à sa très grande douceur.

Deux savons saponifiés à froid et parfumés par Francis Kurkdjian.

 

Des vertus très adoucissantes : la saponification à froid permet une 

grande douceur apportée par la glycérine (8%) naturellement produite lors de la saponification. Cela en fait un soin pour toutes les peaux, idéal pour toutes celles qui réagissent en tirant ou grattouillant après le lavage.

 

Une mousse légère et onctueuse au sublime parfum de tilleuls en fleurs, merveille 

de délicatesse créée par le talentueux parfumeur Francis Kurkdjian. Elle caresse la peau en douceur, la laissant comme du satin. Reste, telle une petite madeleine, une empreinte légèrement parfumée, avec une exquise sensation de détente et de réconfort.

Un produit éco-responsable

Le Joyeux Savon est saponifié à froid, ce qui veut dire que, comme nos tilleuls, il prend son temps, car il lui faut 6 semaines de maturation. 

Ce procédé artisanal garde intacts les acides gras, précieuses vitamines et anti-oxydants, comme un vrai produit de soin, qui fait du bien à la peau et à l’environnement.

La joie d'une jeune fille qui prend son bain, avec des nuages de mousse qui carressent son visage.

Il dure deux à trois fois plus longtemps qu’un savon liquide (un pain de 100 gr équivaut à 30 à 40 douches), prend peu de place, est biodégradable, et ne demande que très peu d’énergie puisqu’il n’est pas chauffé. Son impact écologique est ainsi limité au maximum : peu d’énergie à fabriquer, peu d’eau, et il ne rejette aucun polluant dans les eaux de rinçage, à la différence des produits industriels.

100% Made in France, Il est entièrement façonné à la main dans l’Atelier de La Petite Madeleine à Troyes.

Avec ses matières premières d’exception, et son odeur délicieuse, conjuguées au savoir-faire de la saponification à froid, Le Joyeux Savon est une merveille de douceur et de plénitude.

Un moment de la journée qui sublime la peau et met le cœur en fête, tout ce pour quoi TiL a été créé

Savon saponifié à froid au parfum apaisant de tilleul en fleur.

le joyeux savon

savon saponifié à froid

Partagez :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

vous aimeriez aussi ...

la tarte de printemps

une tarte gourmande, garnie d’une crème de ricotta et de petits légumes par @marie_food_tips   Pour 6 personnes :   Une pâte feuilletée250 g de ricotta1/2 citronUn filet