Rencontre avec Laurence Monce, sylvothérapeute

La sylvothérapie n’est pas encore très connu en France, pouvez-vous nous expliquer en quoi cela consiste ? 

La sylvothérapie est une pratique ancestrale qui consiste à s’immerger en forêt afin de profiter des bienfaits thérapeutiques naturels apportés par les arbres, au niveau physiologique et émotionnel.

Quelle est la différence avec le bain de foret pratiqué par les japonais ?  

Le Bain de forêt ou  Shinrin-Yoku a été créé dans les années 1980 par le gouvernement japonais pour aider les habitants de Tokyo à mieux gérer leur stress. Cela consiste principalement à participer, accompagnés par des guides formés, à des activités spécifiques sur un parcours étudié pour créer les meilleures conditions afin de bénéficier de la Nature (Respiration, connexion aux arbres, méditation, exercice physique…). Il existe aujourd’hui 68 centres de Shinrin-yoku sur le territoire japonais.

Le Shinrin-yoku ou Bain de forêt est une partie intégrante de la sylvothérapie. Cette dernière développe encore plus l’aspect thérapeutique et l’accompagnement psychologique et émotionnel. 

Comment pratiquer la sylvothérapie ? Est-ce possible en ville ? 

Il est possible de pratiquer la sylvothérapie en forêt, dans un parc ou dans un jardin privé en ville ou à la campagne. Il faut savoir que plus la densité d’arbres est importante et plus les bénéfices se feront sentir.

Pour bien pratiquer la sylvothérapie, il est nécessaire de se laisser inviter par la forêt à ralentir le rythme de ses pas et de ses pensées, à écouter les sons de la nature, à caresser les différentes textures, à admirer les couleurs… 

Pour aller plus loin, des praticiens formés à cet effet accompagnent les personnes selon leurs besoins.

Comment décririez-vous les bienfaits qu’elle peut nous procurer ?

De nombreuses études prouvent que les arbres remplissent un rôle important sur notre santé. Ils produisent naturellement de nombreux terpènes, telles des huiles essentielles, qui contribuent à notre bien-être. Ils nous apportent un oxygène pur nous permettant de respirer pleinement et de le laisser infuser dans notre organisme, de renforcer notre système immunitaire.

De récentes découvertes montrent aussi l’intérêt de marcher pieds nus afin de bénéficier des effets bienfaisants d’une bactérie présente dans la terre.

Quel bienfait en particulier sur le stress ?

Le stress est une des principales indications de la pratique de la sylvothérapie. Il faut choisir des arbres à forme arrondie, plutôt des feuillus, de couleur claire, comme le tilleul ou le hêtre qui laissent passer la lumière.

Les hormones du bien-être, notamment dopamine et sérotonine, sont alors produites en grande quantité abaissant le taux de cortisol et d’adrénaline. Le système nerveux parasympathique se déclenche naturellement par des invitations naturelles (respirations par exemple).

Les bienfaits sont-ils seulement émotionnels ou il y a-t-il des effets physiques avérés ?

Les effets émotionnels ne sont plus à prouver. En 20 ans de carrière, j’ai pu voir de nombreuses personnes en burn-out retrouver dynamisme et un retour plus rapide à un équilibre émotionnel.

Le fait de passer du temps en forêt permet à l’organisme de se recharger et aussi de vider les trop pleins, de rééquilibrer les dysfonctionnements et de remplir les vides. La tension artérielle revient à un niveau normal, le taux de glycémie baisse, le sentiment d’oppression disparait au fur et à mesure des séances. La personne est plus à l’écoute d’elle-même et de ses besoins. La nature joue un rôle de miroir qui déclenche des prises de conscience incroyables.

Joue-t-elle sur tous nos sens et comment ?

Tous nos sens sont utilisés lors des activités auprès des arbres. Pour un meilleur résultat, il est nécessaire de bien connaitre le fonctionnement du système nerveux, respiratoire et hormonal. Il est donc important de se faire accompagner par un professionnel. Les 5 sens sont sollicités et le praticien amène la personne, principalement à l’aveugle, à se reconnecter à ses sensations.

Et puis, il y a le sixième sens, le champ énergétique présent en toute chose que nous captons naturellement quand nous sommes en forêt.

Le cerveau lit toutes les informations que nous percevons et les transforme en messages chimiques à l’intérieur de notre organisme.

Vous parlez beaucoup d’énergie. En quoi nos champs énergétiques et ceux des arbres sont-ils proches, et peuvent être mis en relation, se nourrir (ou pas) l’un de l’autre ? 

Nous sommes entourés d’énergie. La vie est énergie. Tous les règnes, animal, minéral ou végétal baignent dans une même matrice, un champ quantique. Tout est interconnecté, chaque geste et aussi chaque pensée. Notre cerveau émet de nombreuses ondes électromagnétiques. Il en est de même pour les arbres.

C’est à travers ce champ qu’il est possible de se connecter aux arbres. Il n’est pas nécessaire de faire un câlin aux arbres. Cette fausse idée est tirée du New Age américain et n’a rien à voir avec la sylvothérapie.

Comme nous vivons dans ce champ, démontré par les scientifiques, il est donc possible de se connecter à un arbre sans le toucher. Personnellement, je me connecte souvent à eux par la pensée. Je ressens leur écorce sous mes doigts, la terre sous mes pieds, leur parfum, leur saveur…

En quoi homme et arbre sont-ils proches ? Que pensez-vous que les arbres ont à nous dire ? 

Il n’y a pas vraiment d’anthropomorphisme entre l’arbre et l’humain. Malgré tout, Darwin y trouvait une vraie similarité. Il classait les arbres dans le règne animal et non végétal, ayant déjà perçu leurs interactions avec leur environnement. Il voyait l’arbre comme un humain à l’envers, la tête (par où nous respirons) dans le sol et le système reproducteur en haut, à l’inverse de nous.

Les arbres n’éprouvent pas d’émotions, par contre ils réagissent aux émotions de l’humain. Quand nous nous approchons d’eux, ils nous sentent car nous vibrons. Il suffit juste d’aller les voir avec une intention de bienveillance et de respect pour se laisser accueillir par chacun d’eux. Ce sont des êtres majestueux qui ont toujours eu une place privilégiée dans la vie de l’humanité. Je les vois comme des animaux sensibles, perceptibles et aidants.

Aujourd’hui, en comparaison à une vingtaine d’années, les arbres regardent l’humanité avec tristesse. Ils sont là présents et voudraient bien qu’on les regarde plus, qu’on aille les voir et les rencontrer. Un arbre, comme le tilleul est capable de nous reconnaitre à l’aide de notre parfum, de l’odeur de notre peau, de nos empreintes digitales, de nos vibrations et de notre ouverture du cœur.

Ils nous attendent et apporteront à l’humanité toute la tendresse dont elle a besoin.

Le TILLEUL en particulier :

Vous qui êtes une spécialiste des arbres, vous l’avez placé en 1er de la liste dans votre livre, bien qu’il ne soit pas le 1er de l’alphabet… ☺, quelle place occupe-t-il selon vous dans la grande famille des arbres ? 

Le tilleul est un arbre exceptionnel qui ressemble à une grand-mère. Il est considéré comme l’arbre le plus doux, un baume pour le cœur. D’ailleurs ses feuilles en ont la forme, à croire qu’il nous donne un message. Ses fleurs ont des vertus hypnotiques qui permettent à l’humain de reprendre un peu de répit dans le cycle de sa vie. Son parfum confère un soulagement, un apaisement instantané. L’ivresse de sa senteur nous transporte dans une douce ivresse soyeuse et flottante, légère et douce. Une merveille d’arbre !

Les bienfaits du tilleul en sylvothérapie sont-ils les mêmes que ceux d’un chêne ou un hêtre, ou encore d’un châtaignier ?

Le tilleul apporte beaucoup de réconfort. Il est possible de déposer nos soucis à ses racines et de se sentir étreint. Sa connexion est douce et paisible, enveloppante de son immense bienveillante. Il faut lui reconnaitre la forme de sa ramure, la tendresse de ses feuilles à regarder ou à croquer. Ses fleurs ressemblent à de petits soleils qui éclaire le monde de leur lumière. C’est un arbre qu’il est facile d’approcher, ce qui n’est pas le cas du hêtre ou du chêne. Ce dernier demande beaucoup d’humilité, c’est le maitre de la forêt, le patriarche.  Il nous apporte courage et force quand nous en avons besoin. C’est un être qui nous enracine et nous aide à franchir les étapes de la vie. Le Chassagne comme on dit en Occitan, nom de mes aïeux.

Le hêtre est plus comme un adolescent qui porte la mémoire du monde et qui nous relie à notre temple intérieur. Quant au châtaignier, il représente l’ami fidèle, le compagnon de route. Cet arbre nous vient d’Asie mineure. Il a su s’adapter à tous types de terrains, à l’image de son caractère généreux et aimable.

En tant que sylvothérapeute, quelles sont selon vous ses plus grandes vertus, celles qu’il ne partage avec nul autre… ?

Le tilleul est un arbre thérapeutique. Que ce soit par sa forme, sa couleur, son écorce, ses feuilles ou ses fleurs, le tilleul tout entier invite à la sérénité.

Pline l’ancien en tirait un vinaigre de l’écorce afin de réparer les problèmes de peau. Au Moyen-âge, il était planté dans de nombreux villages par ordonnance royale. Les villageois s’y retrouvaient pour parler sous sa ramure accueillante et la récolte de ses fleurs étaient alors réservée aux hôpitaux.

Il a de nombreuses propriétés : calmantes, antispasmodiques, digestives. Il soigne la peau, donne la beauté, draine l’organisme. Que ce soit ces fleurs ou son aubier, chacune de ses parties renferment différents mucilages, terpènes et tanins.

Dans le domaine de TiL se nichent plus d’une centaine de tilleuls vénérables, âgés d’environ 150 ans. Vous en parlez comme d’une famille, où chacun joue un rôle. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Un arbre seul planté dans un jardin est comme un enfant unique. L’arbre, et surtout le tilleul, est un être sociable qui aime vivre avec ses frères. Leurs branches s’accrochent entre elles ainsi que leurs racines. J’imagine que se promener au Domaine de Til doit être fascinant. Sentir la présence de chacun d’entre eux, connaître leurs formes, leur sensibilité particulière et se laisser porter vers eux. Le tilleul, comme les autres arbres, n’ont pas d’émotions mais ils ont des réactions en fonction des émotions de l’humain. Comme un animal, il ressent les vibrations. Alors imaginez-vous se promener au milieu de cette famille d’arbres centenaires… en quelques minutes, vous en ressortirez serein et léger. Zen absolu garanti !

Chacun des arbres du Domaine de Til a un rôle bien précis. 

En fonction de son enracinement, de sa forme, de sa prestance, un arbre pourra être le gardien, le maître, le guérisseur, l’enseignant, le passeur d’âmes, le pilier. Il est alors investi d’une mission et interagit en conséquence avec son environnement.

Le Tilleul est un des meilleurs compagnons de l’homme, très présent en particulier dans nos villes et nos parcs. Comment peut-il nous aider dans un quotidien souvent fatigant et stressant, où la nature nous manque ? 

Juste par sa présence bienveillante, le tilleul calme les esprits, le corps et l’âme. Tout d’abord, il est nécessaire de laisser nos soucis et mauvaises pensées loin de l’arbre. Puis, avec une intention d’Amour inconditionnel, avancez vers l’arbre, le cœur ouvert, les mains en avant et ressentez-le vibrer à une distance d’environ un mètre. Écoutez les réactions de votre corps. Votre cœur bat-il plus vite ? Sentez-vous des picotements dans vos mains ? Dans vos pieds ? Laissez l’arbre s’adapter et s’habituer à votre vibration, à votre présence. Puis avancez encore. Présentez-vous à lui en lui susurrant votre prénom. Il a besoin de vous connaître. Dites-lui ce que vous venez chercher. Posez doucement la main gauche, puis la main droite. Baissez les épaules et respirez doucement. Puis posez votre colonne vertébrale sur son tronc et sentez-vous ressourcé.

En partant, remerciez le tilleul pour ce qu’il vous a apporté et saluez-le de la main.

Petit questionnaire à la manière de Proust – Si vous étiez un Tilleul, que répondriez-vous ?

Votre principal trait de caractère ? Comme un tilleul, accueillante et bienveillante.

La qualité que vous désirez chez un homme ? Le respect

La qualité que vous préférez chez une femme ? La tendresse

Ce que vous appréciez de plus chez vos amis ? Leur présence chaleureuse

Votre principal défaut ? Obstination – toujours vers la Lumière

Votre occupation préférée ? Parler aux arbres, sentir leur présence

Votre rêve de bonheur ? Être chaque jour avec ma famille d’humains et d’arbres

Votre couleur préférée ? Arc-en-ciel

Votre oiseau préféré ? Buse qui me suit dans chaque forêt

Votre poète favori ? Victor Hugo (surtout Aux Arbres)

Votre compositeur préféré ? Vivaldi

Votre peintre favori ? Les impressionnistes : Renoir, Monet, Manet…

Ce que vous détestez par-dessus tout ? Le mensonge

Et enfin votre devise ? Le chemin de la vie est rempli d’étoiles. Il suffit de les chercher pour les trouver et vivre dans leur Lumière.

Laisser un commentaire

vous aimeriez aussi ...

Les milles et un dessous du cadeau

Et voilà, on y est …quelques semaines avant Noël, la liste des cadeaux à offrir s’allonge (mais pas notre budget !). Penser à certains d’entre eux

Il était une fois… Le tilleul

Vous souvenez vous de cette époque bénie où allongée dans votre petit lit, votre papa et/ou maman s’asseyait à côté de vous, et commençait à

La Science au cœur du Tilleul

Arbre d’abondance unique, le tilleul dispense ses multiples vertus depuis des millénaires. Plante médicinale inscrite à la pharmacopée, il sait apaiser et régénérer tout en