Rencontre avec Francis Kurkdjian, le parfumeur de TiL

Francis Kurkdjian, nous ne le présentons plus.

Un des parfumeurs les plus doués de sa génération, co-fondateur de sa marque éponyme et compositeur de plusieurs best-sellers pour des marques de Mode et de Beauté.

Pourquoi et comment ce talent reconnu dans le monde entier a t il participé à l’aventure de TiL ? Quelle est la genèse de la création de la note olfactive de TiL ? Quelles sont les convictions et les émotions qui l’ont fait naitre… c’est tout ce que nous voulons partager avec vous.

Qu’est-ce qui vous a conduit à créer le parfum de TiL ?

Plusieurs raisons, certaines sentimentales, d’autres professionnelles, m’ont amené à relever ce défi.

• Tout d’abord, j’ai des liens affectifs avec le domaine de TiL et ses propriétaires. J’y ai effectué de nombreux séjours et passé de très beaux moments. J’ai toujours en mémoire les délicats effluves des tilleuls en fleurs de la propriété. Ces souvenirs sont bien sûr différents selon les moments de la journée, mais toujours délicieux. Très délicats le matin avec des inflexions vertes et mouillées dûes à la rosée ou à la fraîcheur du matin, plus opulents et enveloppants le soir. Pour la composition de la fragrance, j’ai laissé parler tous ces souvenirs de Tilleuls argentés, particulièrement odorants les soirs de juillet, lorsque la floraison est à son apogée.

• La deuxième raison relève du défi créatif. La fleur du tilleul est une des grandes fleurs muettes de la parfumerie, au même titre que le chèvrefeuille ou le muguet, le lilas ou la jacinthe. Est classée muette la fleur dont, quel que soit le procédé d’extraction, distillation à la vapeur d’eau ou extraction par solvants volatils, on ne peut en extraire un extrait olfactif, une huile essentielle ou une absolue. Rien n’y fait… ! Il faut donc repartir de zéro, c’est à dire de la fleur fraîchement cueillie sur l’arbre et laisser libre cours à son interprétation. J’ai trouvé cela intéressant d’autant plus que j’ai eu une liberté entière de création et d’inspiration de la part des fondatrices de TiL. Au-delà de l’évocation de la fleur de tilleul, je voulais une écriture contemporaine, lumineuse et intime du tilleul, et l’idée leur plaisait.

• Enfin, nous partageons avec TiL la même approche éco-responsable pragmatique. Depuis 1885, matières premières naturelles et synthétiques sont intimement liées en parfumerie. C’est avec les notes synthétiques que le parfumeur a libéré et débridé son inspiration et que les parfums sont devenus de véritables chefs d’œuvre traversant les décennies.

Notre philosophie est de faire le mieux possible avec le moins d’ingrédients possible, et surtout d’avoir une vision très globale de tout l’écosystème. Pour qu’il soit le plus vertueux possible et, très important, qu’il ait du sens. Faire du naturel avec des ingrédients qui viennent du bout du monde, ou qui utilisent plusieurs tonnes d’eau, c’est totalement déraisonnable. Il faut donc choisir ses priorités et sélectionner des procédés les plus vertueux possibles pour l’homme et pour l’environnement.

Y a t il eu un élément déclencheur dans votre travail de création ?

J’ai longtemps réfléchi avant de coucher sur le papier mon inspiration. Je me demandais comment aborder la modernité de cette fleur qui, dans le passé, avait été interprétée, certes avec beaucoup de véracité mais avec ses facettes miellées qui ne sont plus du tout au goût du jour. J’ai eu un déclic un après-midi d’été à Paris, en traversant les jardins du Palais Royal qui embaumaient les tilleuls en fleurs. Il y avait dans l’air une impression de joie, de plaisir solaire, et en même temps de très léger. Je me suis dit qu’il y avait un point de départ créatif à explorer à partir de cette envolée florale délicate, lumineuse, et ce rappel de l’enfance si particulier. L’idée de la composition est venue assez vite ensuite, une formule sobre, à l’écriture contemporaine, qui intègre toutes les facettes de la fleur de Tilleul, à la fois légèrement verte et miellée, poudrée et orangée. Mais qui attrape cette impression dans l’air très légère, loin du côté miellé, encaustique, chaud qui « colle ». TiL, c’est en quelque sorte un ikebana olfactif autour de la fleur de tilleul

Quelles étaient vos convictions ?

Ma certitude était déjà que je ne voulais ni de premier degré, ni de note miellée ou vieillotte. Et puis le désir de travailler une facette aérienne du tilleul, fraiche, radieuse et légère, dans un registre intime mais pas intimiste car l’eau de toilette a un vrai sillage.  

J’avais l’envie d’une sensualité douce, caressante et lumineuse qui va bien à notre époque je crois, que l’eau de toilette trace un joli sillage, laisse une aura, sans être encombrante.

Comment avez-vous procédé pour transcrire cette odeur ?

Lorsqu’on doit écrire une formule, en partant de rien comme c’est le cas pour les fleurs muettes, on procède déjà par rapprochement avec l’existant, on décompose et on isole les facettes caractéristiques.
Celles de la fleur de tilleul par exemple sont :

• Un peu florale comme la fleur d’oranger mais avec des notes plus fraîches et vertes ; un vert un peu sombre, comme les feuilles du tilleul (et non pas tendre comme l’odeur du gazon).

• Un peu miellée doux, mais surtout pas « encaustique » ou « animale/sale ».

Comment décririez-vous l’Eau qui Enlace ?

L’eau est ciselée, à la fois fraiche et enveloppante, comme un nuage tendre avec une subtile réminiscence d’enfance car je me suis rendu compte que tout le monde ou presque a une histoire personnelle avec le tilleul… Il est dans le patrimoine de notre enfance, quelle que soit la génération. J’ai beaucoup travaillé la simplicité, dans un monde où tout est complexe, cela me paraissait important.

Ce parfum, c’est un peu comme un dimanche à la campagne, un joli pique-nique et c’est en ligne avec le domaine familial de TiL ! Il y a une simplicité dans ce lieu, et dans la façon d’y vivre, un parc à la française, certes, mais avec les vaches et les moutons à côté ! C’est comme un fantasme de campagne, glamour, mais de façon intime. Assez rare en fait…

Est-ce la même note olfactive dans l’Eau qui enlace et la cosmétique ?

Non, ce serait trop simple ! (Rires) La note olfactive a dû être déclinée et adaptée aux différents supports, car elle ne ressort pas de la même façon dans les produits moussants et les soins par exemple. Il faut donc à chaque fois retravailler la formule pour adapter le parfum au produit. Ainsi, un produit moussant libère plus facilement l’odeur, et la fraicheur a été renforcée dans le Gel qui fait chanter car c’est ce que l’on attend d’un gel douche. Dans le Baume qui ressource en revanche, il a fallu compenser le fait qu’une base « grasse » absorbe plus le parfum, et puis j’avais envie de quelque chose de plus « doudou » pour cette crème de nuit.

Comment s’est passée la phase de création, avec les fondatrices ?

Je savais qu’en créant pour TiL, j’avais en face des expertes du Parfum et du Soin qui s’alliaient au service des femmes et du bien-être. Ceci avec une histoire familiale très ancrée qui part vraiment du cœur, puisque ce sont leurs racines. C’est tout cela qui m’a touché et motivé aussi.

Ma liberté de création ayant été totale, je leur ai présenté deux différentes pistes. Elles ont eu un coup de cœur immédiat et commun pour l’une des deux. J’ai travaillé ensuite bien sûr quelques ajustements : la simplicité, la rémanence, les notes de têtes également pour qu’elles soient invitantes, etc…, puis les déclinaisons pour la cosmétique. Ce fut un processus de développement très fluide. Pas de tests marketing, ce n’était pas du tout le sujet pour elles, leurs émotions étaient le meilleur test.

En revanche, a été réalisée ensuite une étude neuroscientifique avec une équipe de chercheurs de l’Université de Tours, pour déterminer les émotions suscitées par l’Eau qui Enlace. Des résultats incroyables puisqu’ils ont mis en lumière des mots que nous avions en tête depuis le début, mais qui sont assez rares pour un parfum, dont la joie, le réconfort, et la relaxation…J’ai adoré l’idée que ce parfum que j’avais conçu apporte du « réconfort »… !

Photographie de Francis Kurkdjian © Alex GALLOSI

Partagez :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur linkedin

Comment (1)

Laisser un commentaire

vous aimeriez aussi

Rituels pour un meilleur sommeil

Si comme nous, en vous levant le matin, vous accueillez cette nouvelle journée avec gratitude car elle vous apportera son lot de joies et peut-être de peines,