Francis Kurkdjian : « un grand parfum, ça sent beau ! »

Sylvie et Odile sont venues me trouver pour me parler de leur projet sur leur propriété… C’est un projet qui a été long à mettre en place comme tout projet entrepreneurial, il n’y a pas que la création des produits, il y a aussi tout l’écosystème qu’il faut inventer…

J’ai conseillé à Sylvie et Odile plusieurs parfumeurs. Je pensais sincèrement qu’ils pouvaient travailler sur le projet et puis finalement je crois que ce qui m’a fait changer d’avis, c’est une balade que j’ai faite entre le Palais Royal et mon bureau ; ça devait être une après-midi en Juin, et tout d’un coup j’ai trouvé que l’odeur dans l’air au Palais Royal était divine, délicieuse. Enfin, tout d’un coup je me suis dit « en fait, ça ne sent pas ce que je pensais que ça sentait, le tilleul » !  Je pense que c’était aussi les mêmes tilleuls que la propriété, donc le tilleul argenté qui a une facette que d’autres tilleuls n’ont pas, je ne suis pas un grand botaniste mais j’arrive à faire la différence et donc j’ai appelé Sylvie. Je lui ai dit « écoute je pense que j’ai de quoi faire ton projet, j’ai de quoi faire que cette note tilleul soit contemporaine et puisse surtout rentrer dans une gamme assez large » puisque c’est non seulement une eau de toilette, mais il y avait aussi tous les dérivés cosmétiques.

 © Alex GALLOSI

Pour avoir une idée forte en parfumerie,  surtout sur une fleur,  il faut arriver à la schématiser, en 3 points… Il faut trouver un peu les angles : il faut en trouver trois, comme ça, ça fait un triangle avec un centre de gravité qui fait que tout est équilibré. Donc il fallait trouver à la fois la fraîcheur verte de la fleur de tilleul, le petit côté miellé-fleur d’oranger (parce que c’est  inhérent au tilleul, on peut pas passer à côté sinon ça ne « fait pas tilleul »)  et puis cette facette florale – parce que finalement un tilleul c’est une fleur-  et il fallait retrouver ce côté très solaire, un peu rond.

Parce que même si le tilleul renvoie à un petit côté Proustien, la madeleine, in fine, ce n’est pas ça qui compte. Il faut retrouver « une évocation de » … plus le domaine de la Meynardie … plus plein de choses personnelles…

Après, ce qui est intéressant sur ce projet, qui m’a aussi beaucoup plu, c’est que l’eau de toilette est comme un « prétexte » dans la gamme cosmétique.  C’est avant tout une histoire de tilleul avec les bienfaits du tilleul – davantage que « je lance une eau de toilette et après je vais lui faire son gel douche et une crème » -Ce n’était pas du tout ça l’idée des sœurs, et ca m’a plu. . 

L’idée qui m’a séduit, c’est le fait que cette eau de toilette devait être modeste par rapport aux autres produits.

Elle devait être là avec une forme de « modestie »,  oui, c’est ca…

Ce n’est pas comme en parfumerie fine traditionnelle, où on a l’eau de toilette, l’eau de parfum et tout « dépend de » l’eau de toilette/parfum, alors que là, l’idée : il fallait anticiper le fait que c’était une odeur qui devait aller tout de suite dans une crème cosmétique, dans un soin, pour le visage, pour le corps, on devait jouer avec l’odeur et ça, ça me plaisait beaucoup parce que justement le tilleul a cette élasticité olfactive.

Il peut être très voluptueux dans une crème, soin qui prend soin du corps, de la peau, du visage..

On peut aussi jouer sur la facette fraîche quand on a envie de l’avoir pour le matin dans un gel douche -que j’utilise parce que la texture est très belle- qui sent bon, qui fait du bien.

Des odeurs simples et belles…. un parfum, ça doit juste faire ça.. !

Je le dis souvent, un grand parfum « ça sent beau ».

C’est ça le deal, quand on travaille une note…c’est joli le mot « beau ». Une belle odeur, c’est quand même très joli !

Finalement, ce qui était joli c’était de décliner l’odeur par-rapport à des sensations, une galénique, l’onctuosité de la crème, la mousse, qu’on va avoir sous la douche.

Je trouve ça agréable de pouvoir jouer avec ces codes-là !

Et le tilleul s’y prête beaucoup ! 

Partagez :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

vous aimeriez aussi ...

la tarte de printemps

une tarte gourmande, garnie d’une crème de ricotta et de petits légumes par @marie_food_tips   Pour 6 personnes :   Une pâte feuilletée250 g de ricotta1/2 citronUn filet